Protégeons la nature !

Environ 1,8 million d’espèces différentes ont été décrites sur notre planète, dont 280 000 dans les mers et les océans. Les spécialistes estiment que 5 à 100 millions d’espèces peuplent notre planète alors qu’ils décrivent, chaque année, de l’ordre de 15 000 espèces nouvelles.

Mais dans le même temps, vertains scientifiques alertent l’humanité : une sixième extinction de masse des espèces est en cours, la dernière en date étant celle des dinosaures, il y a 65 millions d’années. Mais la crise actuelle est beaucoup plus rapide (l’extinction des dinosaures s’est étalée sur plusieurs centaines de milliers d’années) et elle est quasi exclusivement liée aux activités humaines.

D’où le besoin de sensibiliser par tous les moyens les êtres humains qui peuplent notre aimable planète !


L’organisation Nature Conservancy Canada (NCC) est une structure privée non-marchande (équivalent du Conservatoire du Littoral en France) qui rachète des espaces pour les préserver et pour établir des partenariats avec d’autres organisation écologiques. Elle a publié son rapport annuel 2017/2018 sous forme d’une infographie interactive.

La NCC nous propose d’adopter le point du vue d’un oiseau pour parcourir les espaces préservés et ainsi les combats menés par l’organisation. Le parcours de la rivière se fait en scrollant.

Point de détail intéressant : l’oiseau est toujours dirigé dans la bonne direction que l’on scolle vers le haut ou vers le bas.


Species in Pieces est d’abord le projet personnel d’un designer engagé, Bryan James. Il propose de parcourir une sélection d’espèces animales en danger.

Lorsque l’on clique sur l’animal, il vole en éclats. Le fond coloré laisse place à un fond menaçant (rouge et noir). Un résumé des menaces et l’accès à une vidéo explicative sont proposés.

Par ailleurs, vous pouvez donner un nouvel habitat « give the frog a digital home » en téléchargeant un fond d’écran pour chaque animal. Cela permet à chacun de s’approprier la cause et de maintenir éveillé le souvenir de l’animal que l’on apprécie.

Enfin, le site renvoie à plusieurs associations et ONG qui luttent au quotidien pour préserver ces espèces. Vous pouvez ainsi agir ou faire un don pour préserver telle ou telle espèce animale.


Le label Marine Stewardship Council (MSC) est représenté sur les produits de la mer (frais ou en conserve) pour assurer le consommateur que ce qu’il mange est bien issu d’une pêche durable.

Mais qu’est-ce qu’un mode de pêche durable ? Pour illustrer cette pratique avec des cas concrets, des portraits de pêcheurs sont établis sous forme de reportages.

Malgré une prise de conscience salutaire face à la surpêche depuis 2000, certaines labellisations récentes ont été l’objet de controverses, notamment : celle d’une pêcherie de colin d’Alaska et une autre en Nouvelle-Zélande. Plusieurs associations et scientifiques ont mis en doute la crédibilité des critères de labellisation. D’où sans doute la réalisation d’une telle plateforme pour faire mieux comprendre sa démarche et mettre en valeur ses plus belles réalisations.


L’organisation Conservation International s’est associé à plusieurs stars du cinéma hollywoodien pour sa campagne de sensibilisation « Nature is speaking ». Chaque élément de la nature est introduit par une vidéo à laquelle ces stars prêtent simplement leur voix.

En dessous de la vidéo, quelques chiffres sont étayent les propos plutôt littéraire de la voix off. Ils permettent d’envisager la réalité des enjeux.

Ensuite, plusieurs actions financées par l’organisation sont présentées. Et plusieurs niveaux d’implication permettent à l’organisation de mobiliser un large panel de potentiels contributeurs. En effet, en plus des dons, l’internaute est invité à rejoindre le mouvement en s’inscrivant à une newsletter, à devenir une « voix » de « Nature is speaking ».

Créée en 1987, son siège est à Washington et elle emploie plus de 900 personnes. Elle a une activité dans 40 pays, principalement dans les pays en développement d’Afrique, et les forêts primaires d’Amérique centrale et du Sud.

Conservation International est très actif sur les réseaux sociaux et multiplie les points de contact avec de potentiels contributeurs ou partenaires. Mais on lui reproche régulièrement de s’associer à des partenaires comme la BP, Schell ou encore Starbucks qui donnent beaucoup d’argent pour ses causes, sans réelle contrepartie et au profit d’une équipe dirigeante bien payée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.