Un dossier pour le CNC

En 2017, la commission, composée de 14 experts indépendants, s’est réunie 5 fois pour distribuer les 3 millions d’euros de budget annuel. La concurrence y est de plus en plus importante, d’où l’utilité de ne pas commettre d’impairs dans les dossiers. Voici donc quelques conseils pour mettre toutes les chances de son côté.

Cet article reprend des extraits de l’interview d’Anna Charrière, chargée de mission pour le fonds nouveaux médias, par Benjamin Hoguet (à lire dans son intégralité ici)

Pour obtenir l’aide à l’écriture, ce qui va compter le plus est l’univers développé par l’auteur. La dimension technologique peut bien sûr être importante dans certains projets et il faut dans ce cas montrer que l’on dispose (ou que l’on va disposer) des bons partenaires pour mener le projet.

Mais la qualité d’écriture va primer, ainsi que la qualité graphique. Il faut se souvenir que le dossier est la seule chose que les membres de la commission vont voir donc il faut vraiment réussir à susciter du désir !

dossier CNC transmédia 3
Extrait du dossier de présentation du projet Prévert Exquis — dossier CNC

Et en termes de longueur : pas plus de 10 pages ! Dans une commission, il y a parfois 60 projets et les auteurs oublient souvent de faire ce travail de synthèse. Il faut vraiment se dire qu’il y a quelqu’un derrière qui lit beaucoup de dossiers. Il faut amener le lecteur dans son univers tout en gardant une forme de simplicité dans la manière de dire les choses, en essayant de ne pas en faire des tonnes.

Il faut enfin être lucide quant aux difficultés, ne pas hésiter à se montrer conscient que le projet peut être compliqué sous certains aspects. L’idée est toujours de rassurer le lecteur sur sa capacité à avoir une certaine distance par rapport à son projet.”

Parmi les choses à éviter, on retrouve les intentions qui relèvent du fantasme : « je vais travailler avec tel grand média, tel grand comédien, tel grand réalisateur ». Sauf que la personne n’a pas du tout accès à ces acteurs-là et donc le dossier se voit complètement décrédibilisé.

dossier CNC transmédia 2
Extraits du dossier de présentation de Phallaina pour le CNC, par Small Bang

Il faut aussi faire attention aux références. Il est toujours intéressant de faire des moodboards pour voir dans quel univers les auteurs, les réalisateurs se projettent. Mais certaines références de ton, d’écriture peuvent ne pas être très crédibles si la personne n’est pas à la hauteur de la référence qu’elle cite. Ce n’est pas un critère très objectif mais bien souvent certaines comparaisons ne passent pas du tout.

Il faut donc toujours penser le contenu par rapport au support. Pour un projet tablette par exemple, il est toujours intéressant d’intégrer cette dimension au dossier avec des éléments graphiques pour se rendre compte des choix artistiques, de la navigation, etc. Par moment, à trop vouloir expliquer les choses avec des mots, on finit par s’y perdre…

dossier CNC transmédia 4
Extrait du dossier pour “Les saisons” présenté par Small Bang

 

Pour télécharger des dossiers de présentation pour le CNC, cliquer ici !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.